11 au 15 juillet | Banques US et TomTom : les résultats semestriels, un GPS pour les marchés ?

Le premier semestre 2022 s’est achevé dans une ambivalence singulière. D’un côté, des prévisions macroéconomiques en berne et une inflation galopante : +8.6% en zone euro (record absolu), et même un chiffre national supérieur à 10% pour neuf pays de l’union monétaire ! De l’autre, des entreprises consolidant leurs profits

Au milieu, en guise d’arbitre, les marchés financiers semblent avoir choisi leur camp. En effet,  les bourses mondiales viennent de vivre leur pire premier semestre depuis 20 ans : 17 000 milliards de dollars de capitalisation boursière sont partis en fumée ! Ainsi, quoi de mieux que le début de la saison des résultats semestriels pour remettre du baume au cœur des investisseurs ? 

Car marché baisser ne rime pas seulement avec perte, mais également avec opportunités d’investissement ! Surtout pour les entreprises qui sauront tirer leur épingle du jeu. Alors, plus que jamais, il s’agit de mettre tes émotions de côté, pour te concentrer sur les valorisations !

Pas de stress pour les banques américaines

Suite aux 3 hausses de taux de la banque centrale américaine (FED), dont une hausse historique de 0.75 points (la dernière de cette ampleur remontant à 1994 !), tous les regards seront tournés vers les banques américaines.

Ces dernières ont passé avec brio l’épreuve des “stress-test” : une série de tests menée chaque année par la FED depuis 2008, afin de s’assurer que les établissements bancaires américains sont en mesure de résister à une hypothétique récession, couplée à une potentielle crise financière. 

Ces tests permettent également aux banques américaines d’estimer les montants qu’elles vont pouvoir distribuer aux actionnaires, via la versements de dividendes et les rachats d’actions.  Selon Bloomberg, ils devraient s’élever cette année à 80 milliards de dollars.

  • JPMorgan, la plus grande banque outre-Atlantique, ouvrira le bal des résultats du deuxième trimestre ce jeudi 14 juillet. Alors que son CEO, Jamie Dimon, a évoqué un « ouragan » économique à venir suite aux décisions monétaires de la FED et à l’impact de la guerre en Ukraine sur le prix des matières premières, les analystes s’attendent à un bénéfice par action de 2.95 $, (en baisse de 21.9% en glissement annuel), et à un chiffre d’affaires de 32 milliards de dollars (en hausse de 6.8% en glissement annuel).
  • Well Fargo présentera elle ses résultats du deuxième trimestre le vendredi 15 juillet.  Les analystes s’attendent à un bénéfice par action de 0.91 $, (-56% en glissement annuel), et à un chiffre d’affaires de 17.76 milliards de dollars (-12.4%).
  • Enfin, Citigroup présentera également ses résultats le même jour. Les analystes s’attendent à un bénéfice par action de 1.65 $, (-42% en glissement annuel), et à un chiffre d’affaires de 18 milliards de dollars. Selon le Financial Times, la banque serait en négociations avec plusieurs acteurs russes, en vue de céder ses activités locales de banque de détail.

Tu veux en savoir plus sur l’importance de ces publications dans le calendrier boursier ? Alors n’hésite pas à consulter notre guide sur la saison des résultats.

TomTom : les résultats en guise de GPS ?

Tu t’apprêtes à partir en road trip ? Alors tu auras besoin d’un GPS pour t’emmener en vacances : week-end rouge selon bison futé ! Cela tombe à pic : les résultats de Tomtom sont particulièrement attendus ce vendredi 15 juillet.

En juin dernier, l’entreprise néerlandaise avait annoncé se séparer de 10% de ses effectifs, suite à l’automatisation de ses activités de cartographie. Une évolution ayant pour objectif de gagner des parts de marché (notamment face à Google Maps), grâce à des cartes de meilleure qualité. Affaire à suivre.

Stock split d’Alphabet : diviser pour mieux acheter ?

Après Amazon en juin dernier, Alphabet s’apprête à son tour à procéder à un fractionnement de son action. Ainsi, ce vendredi 15 juillet, le prix du titre de la maison mère de Google et Youtube sera divisé par 20. En échange, les actionnaires recevront, pour chaque action détenue, 19 titres supplémentaires. 

Il s’agit ainsi d’une opération à somme nulle : au lieu de détenir une seule action valant 2 160 dollars, les actionnaires détiendront 20 actions valant chacune 108 dollars. Mais alors, pourquoi les entreprises procèdent-elles à ce type d’opération ? 

Les grandes entreprises américaines de la tech ont vu leur capitalisation boursière fortement augmenter depuis leur introduction en bourse (il y a 18 ans pour Alphabet !) Ainsi, les prix de leurs actions peuvent s’avérer inabordables, notamment pour les investisseurs particuliers. En divisant leur prix, celles-ci rendent l’achat de leurs titres beaucoup plus accessible. Si tu veux en savoir plus sur le sujet, nous t’invitons à consulter notre article, ou notre vidéo sur le sujet.


La bonne nouvelle ? Avec BUX, tu n’as pas besoin d’attendre les stock split pour investir dans tes entreprises préférées, tout en suivant ton budget. Avec l’investissement fractionné, tu peux investir dans les grandes entreprises américaines de la tech (et bien d’autres !) à partir de 10 euros seulement, en achetant des fractions d’actions, et en les ajoutant à ton plan d’investissement.

Calendrier économique et des résultats

Lundi – Ventes au détail en Italie (mai). Indice des tendances de l’emploi du Conference Board aux Etats-Unis (juin).

Mardi – Indice ZEW du sentiment économique en Allemagne (juillet). Résultats de PepsiCo.

Mercredi –  Indice des prix à la consommation en Allemagne, en Espagne, en France et aux Etats-Unis (juin). Production industrielle en Europe (mai). Livre beige de la FED. Résultats semestriels de Delta Airlines.

Jeudi – Résultats semestriels de JPMorgan Chase et Morgan Stanley.

Vendredi –  Immatriculations de voitures en Allemagne, France et Italie (juin). Indice des prix à la consommation en Italie (juin). Vente au détail et production industrielle aux Etats-Unis (juin). Résultats semestriels de BlackRock, Citigroup, Well Fargo et Tomtom.

À très bientôt pour une nouvelle page de notre agenda boursier. En attendant, bonne semaine sur les marchés !

Tous les points de vue, opinions et analyses présentés dans cet article ne doivent pas être considérés comme des conseils d’investissement personnels et les investisseurs particuliers doivent prendre leurs propres décisions ou demander un avis indépendant. Cet article n’a pas été préparé conformément aux exigences légales visant à promouvoir le caractère indépendant de la recherche en investissements et est considéré comme une communication marketing.

Chargement