BUX lance une campagne de crowdfunding ! Ne manque pas ta chance d’investir. Clique ici pour plus de détails.🚀

Voiture électrique

24 actions

  • Tesla
  • Xpeng Motors
  • LI Auto
  • NIO
  • Lucid Motors
  • Arcimoto
  • Rivian
  • Fastned
  • TotalEnergies
  • Shell
  • ChargePoint
  • QuantumScape
  • Renault
  • Valeo
  • Vitesco Technologies
  • Stellantis
  • Mercedes-benz Group
  • Volkswagen
  • BMW
  • Toyota
  • Ford Motors
  • General Motors
  • PlugPower
  • Ballard
Voir toutes les listes thématiques

Comment investir dans les actions de la voiture électrique en bourse ?

Boomerang sur l’industrie automobile : le parlement européen a voté l’interdiction de vente des modèles thermiques à partir de 2035. Si la Norvège et ses 90% de voitures électriques ne devrait pas avoir trop de soucis à se faire, c’est une véritable révolution qui s’amorce sur le vieux continent. Les Etats-Unis ne sont pas en reste, Joe Biden souhaitant 50% de voitures propres d’ici la fin de la décennie.

Alors que les constructeurs traditionnels sont en ordre de bataille vers cette transformation, de nouveaux acteurs (notamment asiatiques) sont à l’affût de cette opportunité sans précédent. Derrière cette vitrine, c’est tout une industrie qui s’apprête à se réinventer.

Bornes de recharge rapides, gigafactories, batteries solides : la course aux investissements entre les grandes marques est lancée.  Alors, quelles sont les opportunités pour ton portefeuille et ton plan d’investissement ?

Voiture électrique : des ventes en pleine accélération

1 200 000 : selon le cabinet spécialisé Matthias Schmidt, il s’agit du nombre de modèles 100% électriques vendus en 2021 en Europe de l’Ouest, en hausse de 64 % sur un an. Une performance loin d’être anecdotique dans un marché automobile européen en berne. Les analystes anticipent ainsi une part de marché de 65% d’ici la fin de la décennie (contre 12.8 % au premier trimestre 2022) dans cette zone géographique. 

Une autre statistique illustrant l’essor croissant des véhicules électriques (et également hybrides) dans la flotte automobile mondiale est celle de Bloomberg. Toutes les 3 secondes, un nouveau modèle est vendu, soit un million d’unités supplémentaires mensuelles, venant gonfler un stock évalué à 20 millions de véhicules à batterie à travers le monde. 

En six ans, ce chiffre a été multiplié par 20 ! La Chine fait office de locomotive, avec 46% des modèles vendus, devant l’Europe (34 %) et les Etats-Unis (15%). Et ce mouvement devrait s’amplifier : après 6.6 millions de ventes en 2021 (10% de part de marché), les analystes anticipent 20,6 millions de ventes annuelles (23 %) mondiales dès 2025.

Des investissements massifs dans la mobilité électrique

Conséquence directe : les investissements dans la mobilité électrique se sont élevés à 273 milliards de dollars en 2021, en hausse de 77% par rapport à l’année précédente. Il s’agit ainsi du deuxième poste de dépenses liées à la transition énergétique, derrière l’investissement dans les énergies renouvelables. Les experts anticipent même une inversion du classement cette année, liée à la croissance exponentielle de la mobilité électrique.

Alors, bornes de recharge, batteries, constructeurs historiques et nouveaux entrants sur le marché de la voiture électrique : quelles sont les actions liées à la mobilité électrique en bourse ?

Investir dans les actions des constructeurs de voitures électriques cotés en bourse

  • Tesla. L’histoire de Tesla en bourse pourrait se résumer à un chiffre, celui de la hausse du prix de son action : + 23 000 % en 12 ans. Mais au-delà de son histoire boursière hollywoodienne, la firme californienne est aussi la société automobile la plus rentable du monde (hors constructeurs de luxe). Selon les calculs d’EY, l’entreprise a généré 5.5 milliards de dollars de bénéfice l’année dernière. Ainsi, avec une marge d’exploitation de 12.1% en 2021 (et même 19.2 % au premier trimestre de cette année), elle prend les rênes du classement automobile en la matière. Tout comme celui de la plus forte progression du nombre de véhicules vendus (+ 87%).
  • L’entreprise paie les fruits de sa diversification géographique et de son business modèle vertical, allant de la fabrication des batteries à la commercialisation des modèles, en passant par l’exploitation de son propre réseau de recharge, ce qui la rend beaucoup moins dépendante que ses concurrents face aux différentes pénuries qui touchent le secteur. L’entreprise multiplie par exemple les contrats afin de sécuriser son approvisionnement en lithium et en nickel, deux métaux indispensables à la fabrication des batteries et dont les cours sont en train d’exploser.
  • Parmi les nombreux néo-constructeurs asiatiques, les chinois NIO et Xpeng Motors font partie du peloton de tête. Les deux constructeurs ont chacun vendu plus de 90 000 véhicules à travers le monde en 2021. Fort de leur expérience sur le marché domestique chinois, premier marché automobile mondial, ils se lancent à l’assaut du  marché européen et sont plébiscités par les analystes. Ces derniers anticipent une hausse des ventes de 57% cette année (78% en 2023) pour NIO, et 60% (88% en 2023) pour Xpeng.

Investir dans les actions des fabricants de bornes de recharge cotés en bourse

Cette prolifération des modèles électriques fait le jeu des fournisseurs des bornes de recharges, en particulier les bornes rapides. Alors que le green deal européen “Fit for 55” va imposer une borne rapide tous les 60 km d’ici 3 ans, et que l’association des constructeurs européens en demande 6.8 millions d’ici 2030 (soit 14 000 nouvelles bornes journalières !), quels sont les fabricants de bornes de recharge pour voitures électriques cotés en bourse ?

  • Fastned. Start-up néerlandaise spécialisée dans les bornes de recharges ultra rapides (chargement complet en une vingtaine de minutes), la jeune pousse est un pure player qui s’est introduit en bourse en 2019, et a levé 150 millions d’euros en 2021. Elle revendique 200 stations opérationnelles en Europe. Selon les analystes, ses revenus devraient atteindre 34 millions d’euros cette année (contre 12 millions en 2021), 66 millions l’année prochaine, et 124 millions en 2023.
  • TotalEnergies. Le géant pétrolier français est en pleine mutation, multipliant les investissements dans la transition énergétique. L’entreprise a ainsi investi 200 millions d’euros pour équiper ses 200 stations services françaises, et va installer 4 400 bornes de recharge en Belgique.
  • Son concurrent britannique Shell a rejoint les constructeurs historiques Volkswagen, BMW, Mercedes-Benz Group et Ford Motor dans le consortium Ionity, rejoint par le gérant d’actif Blackrock, qui a mis la main à la poche (700 millions d’euros). Ces différents acteurs ont pour objectif de construire puis exploiter 1 000 stations et 7 000 bornes de recharge haute puissance dans les trois prochaines années. 

Investir dans les actions des fabricants de batteries pour voitures électriques cotés en bourse

Rouler 1000 kilomètres sans recharge ? C’est le pari osé de Mercedes-Benz Group, qui mise sur les batteries solides. Alors que, selon les chiffres de l’Agence Internationale de l’Energie, la demande de batterie a doublé en 2021, cette technologie permettant de doubler l’autonomie des modèles électriques est le graal de l’industrie automobile.

  • QuantumScape. Créé en 2010 puis introduit en bourse en 2020, le spécialiste des batteries solides compte parmi ses investisseurs un certain Bill Gates, ainsi que Volkswagen, qui a investi pas moins de 300 millions de dollars dans l’entreprise. Elle revendique une technologie permettant d’augmenter l’autonomie des véhicules de 80% par rapport aux batteries classiques (lithium-ion) et pourrait fournir les modèles de la marque allemande dès 2025.  En économisant du lithium, les batteries solides permettent aussi de réduire les coûts de production, la batterie pouvant représenter jusqu’à 40% du coût d’un véhicule électrique. 

Où en sont les constructeurs traditionnels ?

  • Stellantis. Le constructeur franco-italien, né en 2021 de la fusion entre Peugeot-Citroën et Fiat-Chrysler, vise une production 100% électrique (5 millions de véhicules) en 2030, et dès 2026 en Europe. Avec 136 000 véhicules électriques vendus au premier semestre sur le vieux continent (+ 50% en glissement annuel), le groupe a pris la deuxième place européenne en la matière. Très rentable, l’entreprise a investi massivement dans les usines de batteries à travers le monde, notamment en partenariat avec Mercedes et Total Energies en Europe (les 3 groupes sont réunis sous l’entité Automotive Cells Company).
  • Loin derrière Tesla à l’échelle mondiale (452 900 modèles électriques vendus en 2021, contre 936 000 pour la firme d’Elon Musk), Volkswagen reste tout de même le leader européen en la matière. Le constructeur allemand s’apprête d’ailleurs à accélérer sa transition électrique en faisant revenir Porsche en bourse d’ici la fin de l’année. 

Les recettes attendues de cette opération (15 à 20 milliards d’euros) viendront alimenter le plan d’investissement de 70 milliards d’euros pour l’électrisation du groupe, qui prévoit de contrôler 6 megafactories de batteries d’ici 2030 afin d’équiper 3 millions de véhicules chaque année.

  • Renault, ou bientôt Ampère. Il s’agit en effet du nom de la future entité totalement dédiée aux voitures électriques du groupe. Elle devrait être cotée séparément en bourse à partir de l’automne 2023, pour aider la marque au losange à atteindre son objectif de production 100% électrique dès 2030. L’entreprise multiplie les partenariats pour contrôler la chaîne de valeur, notamment avec Valeo pour les moteurs ou l’allemand Vitesco Technologies pour les boîtiers électriques.

On pourrait citer également le groupe allemand BMW, qui vise une production 100% électrique pour sa marque de voitures citadines 3 portes MINI dès 2030, et a investi 135 millions de dollars avec Ford Motor dans Solid Power (batteries solides). Déjà pionnier des véhicules à hydrogène, Toyota Motor, premier constructeur mondial en nombre de véhicules vendus, vise de son côté 90% de modèles électriques d’ici 2025.  

Enfin, le groupe américain Ford Motor s’apprête à suivre le même modèle de scission électrique-thermique que Renault, et souhaite vendre 2 millions de véhicules électriques à travers le monde dès 2026. Pour arriver à ses fins, le groupe a annoncé un plan global de 50 milliards de dollars dédiés à l’électrification sur 5 ans. 


Il profite également du crédit d’impôt américain de 7 500 dollars pour tout achat d’un modèle électrique outre-atlantique. Tout comme General Motors, qui ne produira plus que des véhicules électriques en 2035. Le groupe de Detroit prévoit de vendre 1 million de véhicules dès 2025, et a investit 35 milliards de dollars dans cette transformation stratégique.

Investir dans les actions des entreprises de la voiture électrique cotées en bourse avec BUX Zero

  • Tesla
  • Xpeng Motors
  • LI Auto
  • NIO 
  • Lucid Motors
  • Arcimoto 
  • Rivian 
  • Fastned
  • TotalEnergies
  • Shell
  • ChargePoint
  • QuantumScape
  • Renault
  • Valeo
  • Vitesco Technologies 
  • Stellantis
  • Mercedes-benz Group
  • Volkswagen
  • BMW
  • Toyota
  • Ford Motors
  • General Motors
  • PlugPower
  • Ballard

Si tu souhaites en savoir plus sur ces actions liées à l’industrie des voitures électriques, rends-toi sur leurs profils dans l’application BUX Zero !

Tous les points de vue, opinions et analyses présentés dans cet article ne doivent pas être considérés comme des conseils d’investissement personnels et les investisseurs particuliers doivent prendre leurs propres décisions ou demander un avis indépendant. Cet article n’a pas été préparé conformément aux exigences légales visant à promouvoir le caractère indépendant de la recherche en investissements et est considéré comme une communication marketing.

Chargement