Jeux vidéos & e-sport

26 actions & 2 ETF

  • Acciona
  • Ballard
  • Canadian Solar
  • Cheniere Energy
  • Clearway Energy
  • Daqo New Energy
  • Encavis
  • Enphase Energy
  • First Solar
  • FuelCell energy
  • Green Plains
  • Hannon Armstrong Sustainable Infrastructure Capita
  • Iberdrola
  • Jinko Solar
  • Neoen
  • Nordex
  • NextEra Energy
  • Renewable Energy Group
  • Siemens Gamesa Renewable Energy
  • SMA Solar Technology
  • Solaredge Technologies
  • Sunnova Energy International
  • Sunpower
  • Sunrun
  • Technip Energies
  • Verbund
  • Global Clean Energy ETF (iShares)
  • New Energy ETF (Lyxor)
Voir toutes les listes thématiques

Nouvelles énergies : les voyants sont au vert !

Le savais-tu ? L’islande est le pays européen le plus avancé en matière d’énergies vertes, avec une production égale à 84% de sa consommation brute. En quelle année sera-t-elle rejointe par ses voisins ?

La prise de conscience globale en matière d’écologie, ainsi que l’exposition au grand jour de la dépendance européenne aux hydrocarbures russes, ont placé les énergies vertes sous les feux de la rampe. Aux 4 coins de la planète, les plans d’investissement massifs pour la transition énergétique se multiplient. 

Et marché en pleine croissance rime généralement avec opportunités d’investissement. Alors, lis la suite de cet article pour en savoir plus sur la manière d’investir dans les technologies et énergies vertes d’aujourd’hui et de demain.

Panorama du marché des énergies vertes

Alors que les experts de l’EIA (Energy Information Administration) prévoient une hausse de 50% des besoins mondiaux d’énergies d’ici 2050, l’ensemble des pays signataires des accords de Paris se sont engagés à atteindre la neutralité carbone d’ici là, faisant la part belle aux énergies alternatives. 

Mais que sont précisément les énergies vertes ? Ce concept regroupe toutes les technologies permettant de remplacer les combustibles fossiles par des sources renouvelables. On y retrouve ainsi  les énergies renouvelables “classiques” : solaire, hydraulique, éolienne, géothermie, biomasse et biocarburants, mais également d’autres technologies comme l’hydrogène vert.   


Selon une étude de Bloomberg New Energy Finance, les investissements mondiaux dans la transition énergétique ont augmenté de 27% en 2021, pour atteindre 755 milliards de dollars, dont pratiquement la moitié (366 milliards) dans les énergies renouvelables (+6.5%). Et ces chiffres ne devraient qu’augmenter : l’objectif de neutralité carbone en 2050 nécessite un triplement de ces investissements d’ici 2025.

Dépenses publiques : la valse des milliards

Ainsi, les dépenses finançant la transition énergétique ont le vent en poupe au sein des gouvernements ! Après le plan d’investissements massif de Joe Biden, ratifié en novembre 2021 et prévoyant pas moins de 65 milliards de dollars consacrés à la recherche et l’investissement dans les énergies vertes aux États-Unis, l’Europe est également passée à la vitesse supérieure. Le plan RePowerUE prévoit ainsi 210 milliards d’euros d’investissements, afin notamment de multiplier par deux la production d’électricité solaire d’ici 2025, et par quatre d’ici la fin de la décennie.

En France, fraîchement réélu, Emmanuel Macron a pris l’engagement durant la campagne électorale d’allouer 10 milliards d’euros supplémentaires chaque année à la transition énergétique. Ce montant vient compléter le plan d’investissement “France 2030”, qui prévoit un milliard d’euros pour la recherche et l’innovation dans le domaine des énergies renouvelables. L’hexagone vise également le leadership mondial en matière d’hydrogène vert d’ici 2030. 


Très dépendante des hydrocarbures russes, l’Allemagne a de son côté fortement rehaussé ses objectifs en matière de production d’énergie verte : la première économie d’Europe vise une production égale à 80% de sa consommation brute d’électricité dès 2030 (contre 65% auparavant) , puis 100% en 2035 !

La « climate tech » en plein essor

Le secteur privé n’est pas en reste : la “climate-tech” a levé 111 milliards de dollars en 2021 sur les marchés financiers, dont 53.8 dans le domaine de l’énergie. Côté start-up, Lhyfe, numéro un français de l’hydrogène vert, s’apprête à entrer en bourse.


Et investir dans ce secteur peut s’avérer rentable : même si la performance des actions liées aux énergies vertes mesurée par l’indice Bloomberg Goldman Sachs Clean Energy a sous-performé l’indice MSCI World en 2021, elle s’élève à +112% sur les deux dernières années !

Des producteurs et fournisseurs en pleine croissance (exponentielle)

Voici une liste non-exhaustive d’entreprises du secteur à forte croissance dans lesquelles tu peux investir avec BUX Zero  :

  • Canadian Solar : Chahutée en bourse au cours du mois d’avril avec une chute de son cours de 23%, l’entreprise canadienne spécialisée dans la production de modules photovoltaïques garde pour autant de bons fondamentaux. Ses revenus ont augmenté de 47%, et son bénéfice par action (BPA) a bondi de 255% au quatrième trimestre 2021 en glissement annuel. 

L’entreprise a aussi relevé ses prévisions de chiffres d’affaires pour 2022. Selon ses dirigeants, ce dernier devrait se situer dans une fourchette allant de 7 à 7.5 milliards de dollars, montant conforme aux prévisions des analystes (+36.9% à 7.23 milliard de dollars), le BPA étant lui attendu en hausse de 60%.

  • Solaredge Technologies : Cotée au NASDAQ depuis 2015, l’entreprise israélienne est également spécialisée dans la production de panneaux photovoltaïques. Elle a vu ses recettes grimper de 62%, tout comme son BPA (+9%), en glissement annuel au premier trimestre 2022. L’entreprise n’a pas fait de prévisions pour l’année 2022 dans son intégralité, mais les analystes croient en son potentiel : ils anticipent une hausse du montant des ventes de 52% (à 2.98 milliards de dollars), et du BPA (+37%).
  • Daqo New Energy : Autre acteur de l’industrie photovoltaïque, l’entreprise chinoise cotée au NYSE produit du polysilicone, et profite ainsi pleinement du virage à 180 degrés pris par l’empire du milieu en matière de transition énergétique. 

Au premier trimestre 2022, ses revenus ont bondi de 400%, et son BPA de 562% en glissement annuel. Des chiffres stratosphériques qui ont mis du baume au cœur des analystes. Ils s’attendent à une forte hausse du chiffre d’affaires pour cette année : +83.9% à 1.68 milliard de dollars. Le BPA est quant à lui attendu en hausse de 68%.

  • NextEra Energy : L’entreprise américaine est le plus grand producteur d’énergies renouvelables (solaire et éolienne) mondial. Malmenée en bourse depuis le début de l’année (-23%), son BPA a tout de même augmenté de 10% au premier trimestre 2022. Elle conserve également l’optimisme des analystes : ces derniers anticipent une hausse des revenus de 24% cette année, à 21.29 milliards de dollars, et du BPA de 10%. 
  • Neonen : Plus généraliste et plus récente (2008) que les mastodontes cités précédemment, l’entreprise française introduite en bourse en 2018 est un producteur indépendant d’énergies exclusivement renouvelables (solaire, éolien et stockage). Au premier trimestre 2022, le groupe a vu son chiffre d’affaires augmenter de 36%. Les analystes prévoient une hausse du chiffre d’affaires de 29% cette année, à 430 millions d’euros, et du BPA (+60%). 

Enfin, on pourrait également (et paradoxalement !) citer certains géants de l’industrie pétrolière comme TotalEnergies et Shell, qui, à coup d’investissements massifs, se livrent une intense course aux énergies renouvelables, sous la pression de leurs principaux actionnaires.

Comment verdir et diversifier ton portefeuille avec les ETF ?

Tu ne sais pas quelle(s) entreprise(s) choisir ? Tu peux également investir dans des dizaines d’acteurs du secteur à la fois, via deux ETF : Global Clean Energy ETF (iShares) et New Energy ETF (Lyxor).

Une pierre deux coups : cela te permettra à la fois de verdir et diversifier ton portefeuille. Pour en savoir plus, tu peux consulter cet article. Astuce : n’hésite pas à les ajouter à ton plan d’investissement.

Investir dans des actions et des ETF liés aux énergies vertes et renouvelables avec BUX Zero

Acciona ; Ballard ; Canadian Solar ; Cheniere Energy ; Clearway Energy ; Daqo New Energy ; Encavis ; Enphase Energy ; First Solar ; FuelCell energy ; Green Plains ; Hannon Armstrong Sustainable Infrastructure Capita ; Iberdrola ; Jinko Solar ; Neoen ; Nordex ; NextEra Energy ; Renewable Energy Group ; Siemens Gamesa Renewable Energy ; SMA Solar Technology ; Solaredge Technologies ; Sunnova Energy International ; Sunpower ; Sunrun ; Technip Energies ; Verbund ; Global Clean Energy ETF (iShares) ; New Energy ETF (Lyxor).

Si tu souhaites en savoir plus sur ces actions et ETF liés aux énergies vertes, rends-toi sur leurs profils dans l’application BUX Zero !

Tous les points de vue, opinions et analyses présentés dans cet article ne doivent pas être considérés comme des conseils d’investissement personnels et les investisseurs particuliers doivent prendre leurs propres décisions ou demander un avis indépendant. Cet article n’a pas été préparé conformément aux exigences légales visant à promouvoir le caractère indépendant de la recherche en investissements et est considéré comme une communication marketing.

Chargement