BUX lance une campagne de crowdfunding ! Ne manque pas ta chance d’investir. Clique ici pour plus de détails.🚀

Protéines alternatives

12 actions & 1 ETF

  • Beyond Meat
  • Bunge
  • Conagra Brands
  • Campbell Soup
  • Hain Celestial Group
  • Ingredion
  • Kellogg
  • Oatly
  • Sustainable Future of Food ETF (Rize)
  • Tattooed Chef
  • Tyson Foods
  • Unilever
  • United Natural Foods
Voir toutes les listes thématiques

Protéines alternatives : fausse viande, vrais rendements ?

Le savais-tu ? Le premier burger au monde cultivé en laboratoire a vu le jour en 2013 et a coûté plus de 300 000 dollars ! Depuis ce premier échantillon mis au point par le précurseur de la start-up néerlandaise Mosa Meat, du chemin a été parcouru. En effet, aujourd’hui, tu peux même manger un burger sans viande dans certains restaurants Mcdonald’s et Burger King, ou boire un cappuccino sans lait de vache au Starbucks.

Alors que le forum économique mondial a donné l’alerte : la quantité de nourriture cultivée aujourd’hui ne permettra de nourrir que 50% de la population mondiale d’ici 2050, l’industrie agroalimentaire est à l’aube d’une nouvelle révolution. En première ligne, on retrouve les protéines alternatives à base de plantes, micro-organismes et cellules animales. 

Et, cerise sur le gâteau pour les investisseurs : l’industrie alimentaire est très peu exposée à la récession et aux cycles économiques. Une opportunité à long terme pour ton plan d’investissement.

Un marché potentiel à 290 milliards de dollars

Va-t-on assister à une nouvelle révolution agricole ? L’évolution des goûts des consommateurs et l’émergence de nouveaux styles de vie : végétaliens, végétariens mais aussi et surtout le flexitarisme (qui consiste à limiter au maximum sa consommation de de viande et de poisson) sont en train de promouvoir le passage à une alimentation à base de plantes, pour remplacer la viande, le poisson, les oeufs et produits laitiers. Ainsi, aujourd’hui, selon la Plant-based food association, 29% des américains se déclarent flexitariens. Un pourcentage qui monte même à 79% chez les “millenials” de la génération Z !

La prise de conscience des consommateurs en matière de santé (régime sain, réduction du cholestérol), de sécurité alimentaire, de développement durable (le système alimentaire étant à l’origine de 20% à 30% de l’émission des gazs à effet de serre), ainsi que les considérations éthiques (protection des animaux) ont propulsé l’industrie des protéines alternatives sous les feux de la rampe.

En effet, le goût, la texture, les prix et l’accessibilité de ces produits se rapprochant de ceux des protéines animales, ce secteur est en pleine croissance. Il devrait passer de 13 millions de tonnes en 2020 (2% du marché global des protéines) à 97 millions (11% du marché mondial) en 2035, lorsque la parité entre les protéines animales et végétales sera atteinte, selon une étude du Boston Consulting Group. Cela représenterait alors 290 milliards de dollars.

Un pourcentage qui pourrait atteindre 16% si les évolutions technologiques suivent le mouvement, et même 22% si les régulations politiques (taxation accrue des émissions de CO2, subventions au secteur de l’agriculture durable) évoluent dans ce sens.

Des partenariats stratégiques (McDonald’s, Burger King, KFC, Starbucks)

Ce mouvement devrait aboutir à une évolution des habitudes de consommation au cours de la prochaine décennie. Les experts de Bloomberg Intelligence anticipent ainsi une part de marché de 7.7% en 2030 (162 milliards de dollars, dont 74 milliards pour les substituts de viande), contre 29.4 milliards (4.2 pour la viande) en 2020. 

D’autant plus que ces nouveaux géants s’associent avec des restaurants, des grandes chaînes de magasins et les fast-food les plus populaires. Ainsi, aux Etats-Unis et en Europe, plus besoin de choisir une salade pour manger “sain” dans certains McDonald’s, il suffit désormais de choisir le burger de Beyond Meat. Pour les amateurs de poulet, depuis janvier, KFC (groupe Yum!) propose des nuggets à base de plantes produits par la même marque. Le concurrent Burger King (groupe Restaurant Brands International) a lui signé un partenariat avec Impossible Food.

Avant de nous intéresser aux actions et ETF liés aux protéines alternatives sur lesquels tu peux investir, analysons ensemble le produit en lui-même. Qu’entend-t-on par protéines alternatives ?

Les différents substituts de viande

Leur objectif est d’imiter le goût, la texture, l’odeur et l’apparence de la viande classique, et ainsi d’éviter l’élevage et l’abattage. On distingue trois grandes catégories : la viande végétale, la viande cultivée à partir de cellules venant des muscles et tissus des animaux (aussi appelée viande de laboratoire) et la fermentation (micro-organismes), catégorie à laquelle appartiennent par exemple les protéines d’insectes.

Selon les données des fournisseurs compilées par le Good Food Institute (GFI), un hamburger à base de protéines alternatives nécessiterait en moyenne 87% moins d’eau et 96% moins de terres qu’un hamburger à base de bœuf. Il en résulte une empreinte carbone et un impact écologique 90% inférieur. Des économies bienvenues.

En effet, selon les estimations du Global Footprint Network, depuis le 28 juillet, l’humanité vit au-dessus de ses moyens, l’ensemble des ressources renouvelables par la planète en un an ayant d’ors et déjà été consommés.

Investir dans les actions et ETF des protéines alternatives et végétales

Selon les calculs du GFI, l’industrie des protéines alternatives a levé 5 milliards de dollars en 2021, soit une hausse de 60% par rapport à 2020 (3.1 milliards), et de 500 % par rapport à 2019 (un milliard de dollars). Alors, dans quelles entreprises du secteur peux-tu investir ?

Les nouveaux acteurs (substituts de viande et produits laitiers)

  • Beyond Meat est sans conteste la plus populaire d’entre elles. L’entreprise avait fait une entrée en bourse stratosphérique en mai 2019 : le prix de son action augmentant de 163% pour son premier jour de cotation. La société valait alors 3.8 milliards de dollars, avant de voir sa valeur boursière … quadrupler en seulement deux mois ! Rattrapée par la concurrence, le prix de son action est aujourd’hui 50% inférieur à sa valeur d’introduction en bourse. Une opportunité pour les investisseurs à long terme ?

Beyond Meat est en effet l’un des géants du secteur avec un chiffre d’affaires de 465 millions dollars en 2021, attendu en hausse de 20.90% cette année et de 25.5% l’année prochaine par les analystes, et des partenariats mettant en lumière sa gamme de produits (Mcdonald’s, mais aussi les marques KFC et Pizza Hut, appartenant au group Yum!). Attention toutefois, les investisseurs commencent à s’impatienter concernant le lancement du fameux Mc Plant à l’échelle nationale américaine.

  • Tattooed Chef est une autre entreprise américaine, plus récente (2017), et qui déclare s’adresser à tous les “tariens” (végétariens et flexitariens) en commercialisant des produits surgelés  En novembre 2020, elle est entrée en bourse en fusionnant avec un SPAC. Les analystes anticipent un chiffre d’affaires de 280 millions de dollars cette année (+31% par rapport à 2021), et 346 millions l’année prochaine (+23.7%). Son action a fortement été chahutée depuis le début de l’année boursière (-60%), mais les experts y voient une porte d’entrée intéressante, avant un éventuel rachat.
  • Oatly. Le géant suédois, connu pour sa gamme de lait à base d’avoine, avait également fait une entrée triomphale sur les marchés financiers en mai 2021, en étant alors valorisée plus de 10 milliards de dollars. Aujourd’hui, le prix de l’action est 80% inférieur à celui de son introduction en bourse. Une correction salvatrice ? Au moment de l’IPO, le marché du lait d’avoine était 5 fois inférieur à la capitalisation boursière de l’entreprise. Les analystes s’attendent cette année à un chiffre d’affaires de 789 millions de dollars, en hausse de 36.70 %, et 1.28 milliards l’année prochaine (+46 %), forte de son partenariat avec Starbucks.

Les acteurs traditionnels s’intéressant au marché des protéines alternatives et végétales

  • Conagra Brands est une entreprise américaine possédant diverses marques, et notamment Gardien, qui prône le “lundi sans viande” (meatless monday), et dont les produits (nuggets de poulet, boulettes de viande, burgers etc.) sont exclusivement fabriqués à base de plantes. Conagra est une valeur refuge : le prix de son action est à l’équilibre depuis le début de l’année, alors que son indice (le S&P 500) chute de 15%. Ainsi, les analystes anticipent ainsi une légère hausse (2%) de son bénéfice par action (BPA) cette année, et de 6% l’année prochaine.
  • Ingredion fabrique des ingrédients pour les industries de l’alimentation et des boissons. Elle a investi plus de 250 millions de dollars ces 4 dernières années dans son activité de développement des protéines végétales, qui lui a rapporté un peu moins de 50 millions de dollars de recettes en 2021. Elle vise un chiffre d’affaires pour cette branche 4 fois supérieur d’ici 2026. Les analystes anticipent des recettes s’élevant à 7.66 milliards cette année (+11.2 % par rapport à 2021), et 8 milliards en 2023 (+5.4%). Alors que le NASDAQ a plongé de plus de 20% depuis le début de l’année, le titre de l’action est stable. Ainsi, le BPA devrait atteindre 7.12 dollars cette année( en hausse de 6.7 %) , puis 7.71 dollars (+ 8.2%) l’année prochaine.
  • Unilever, le géant britannique, est l’un des plus grands fournisseurs mondiaux d’aliments et boissons. En 2020, l’entreprise a déclaré vouloir multiplier par 5 ses revenus issus des protéines à base de plantes dans les sept années à venir, pour atteindre 1.2 milliards de dollars. Pour cela, elle compte sur sa marque The vegetarian butcher, présente dans 50 pays, ainsi qu’un relifting des produits Knorr (50% de produits à base de plantes d’ici 2025). Pour les amateurs de glaces, Magnum et Ben&Jerry’s développent également des collections véganes. Le prix de l’action Unilever est stable en bourse depuis le début de l’année, et les analystes s’attendent à une hausse de 10.3 % de son chiffre d’affaires en 2022.
  • Hain Celestial Group est une entreprise américaine, fondée en 1993. En 2021, elle rachète Yves Veggie cuisine et met ainsi les pieds dans l’industrie des protéines alternatives. Elle dispose aujourd’hui d’une gamme complète via ses marques Joya, Lima, Natumi et Linda McCartney’s (boissons, desserts, viande, burgers). Malgré une chute de son cours de bourse de 50% depuis le début de l’année, l’action a rapporté plus de 1 500 % de rendement aux actionnaires long terme détenant toujours le titre en portefeuille. Les analystes anticipent une hausse de son bénéfice par action de 19% en 2023. 

Les ETF liés à l’industrie des protéines alternatives et végétales

Tu ne sais pas quelle(s) entreprise(s) choisir ? Tu peux également investir dans des dizaines d’acteurs du secteur à la fois, via l’ETF Sustainable Future of Food ETF (Rize). Il est composé de 43 entreprises (253 millions de dollars d’actifs sous gestion) dont Oatly et Beyond Meat. Astuce : n’hésite pas à l’ajouter à ton plan d’investissement.

Investir dans des actions et des ETF liés aux protéines alternatives et végétales avec BUX Zero

Beyond Meat, Bunge, Conagra Brands, Campbell Soup, Hain Celestial Group, Ingredion, Kellogg, Oatly, Sustainable Future of Food ETF (Rize), Tattooed Chef, Tyson Foods, Unilever, United Natural Foods.

Si tu souhaites en savoir plus sur ces actions et ETF liés aux protéines alternatives et végétales, rends-toi sur leurs profils dans l’application BUX Zero !

Tous les points de vue, opinions et analyses présentés dans cet article ne doivent pas être considérés comme des conseils d’investissement personnels et les investisseurs particuliers doivent prendre leurs propres décisions ou demander un avis indépendant. Cet article n’a pas été préparé conformément aux exigences légales visant à promouvoir le caractère indépendant de la recherche en investissements et est considéré comme une communication marketing.

Chargement