Product Owner BUX

Être Product Owner chez BUX

Par où commencer pour créer une application d’investissement ? Quelles sont les étapes et les défis à relever ? Que fait réellement un Product Owner ? Que tu t’intéresses au monde des fintech ou que tu envisages de commencer une carrière dans ce secteur, ces questions vont probablement te traverser l’esprit plus d’une fois. Nous les avons posées – en plus de quelques autres – à Louis Langerman, notre Senior Product Owner chez BUX.

Bonjour Louis ! En quoi consiste ton travail chez BUX ?

Je suis Senior Product Owner dans la partie courtage de BUX Zero – notre application pour investir dans des actions sans commission – et plus précisément dans les domaines de la gestion d’argent et des actifs. Avec mon équipe, nous sommes chargés de la gestion des transactions d’argent pour les utilisateurs·trices, comme les dépôts, les retraits et tous les types de virements internes pour les opérations de trading, les frais, les taxes, etc. Nous tenons également un registre de tous les actifs que les utilisateurs·trices achètent et vendent.

Que fait exactement un Product Owner ?

Dans le secteur du développement de logiciels, le travail des équipes est généralement transversal. Il y a des designers qui conçoivent l’interface, des développeurs qui la construisent réellement, des testeurs, et parfois des Data Scientists. Le/la Product Owner gère cet ensemble et chaque priorité entre tous ces acteurs. De plus, le/la Product Owner s’occupe de déterminer la prochaine fonctionnalité ou itération en faisant de la recherche ou de l’analyse de données par exemple.

Tu as participé aux premières étapes de la création de BUX Zero. Par où commencer quand on doit construire une application de A à Z ?

D’abord, il est nécessaire de déterminer ce qui doit être réalisé, afin de comprendre le type d’équipe dont on a besoin. C’est donc par là que tout a vraiment commencé. Robbert, le CPO (Chief Product Officer) de l’époque, et Ramon, Head of Design, ont commencé à travailler sur le concept et sur les premiers écrans. Je me souviens de l’écran d’accueil et de l’écran d’investissement. Je pense qu’il y avait également l’écran du portefeuille et d’autres encore, ainsi que quelques indications sur la façon dont cela devrait fonctionner. À part ça, nous avions des exigences commerciales assez vastes en lien avec la manière dont l’entreprise souhaitait que ses utilisateurs·trices vivent l’expérience d’investissement sur BUX Zero. Et voilà, c’est à peu près tout ce que nous avions.

À ce stade, la première chose à faire est de créer un mapping avec le flux d’utilisateurs·trices dans l’application : où l’utilisateur·trice atterrit et ce qui se passe ensuite, où peut-il/elle aller, que doit-il/elle faire et à quoi cela ressemble en matière de parcours. Nous avons commencé notre mapping de certains écrans sur un tableau blanc, principalement avec des grilles composées des mots et des fonctionnalités principales.

Product Owner chez BUXLe tout premier mapping du parcours utilisateur de BUX Zero

Après, nous nous sommes dit qu’il nous fallait une équipe. À ce moment-là, nous savions plus ou moins ce que nous allions construire, nous savions donc qu’il nous fallait un Product Designer, quelques ingénieurs Backend, et des développeurs mobiles. Nous avons donc constitué l’équipe.

L’une des premières questions qui s’est posée était : “Ok, que devons-nous construire en premier ?” Parce qu’en fin de compte, nous ne voulions pas essayer de tout construire d’un coup. Nous souhaitions construire quelque chose de suffisamment petit pour pouvoir le livrer le plus tôt possible. Je crois que les premiers éléments que nous avons construits étaient la navigation du bas et l’écran de recherche.

Que conseillerais-tu à quelqu’un qui envisage de devenir Product Owner ?

Eh bien, surtout dans le secteur des fintech, tu as une liste infinie de choses à faire. Le travail n’est jamais vraiment terminé, et il faut absolument se faire à cette idée. C’est un fait. Ce n’est pas parce que tu es paresseux ou que tu n’essaies pas. C’est simplement que les choses changent si vite : tu reçois de nouvelles informations, il y a un retard avec un·e collaborateur·trice, un changement de réglementation, ou Apple décide simplement qu’il ne veut plus mettre ton application en ligne parce qu’il n’aime pas la couleur d’un bouton par exemple. Il peut se passer des événements fous et il est nécessaire de s’adapter rapidement. Donc si tu n’es pas à l’aise avec une adaptation rapide et perpétuelle, tu auras beaucoup de mal.

Par ailleurs, surtout dans le schéma des “scale-ups”, je pense qu’il faut rester conscient·e des processus dont tu as besoin pour chaque étape du cycle de vie d’une organisation ou même de ton équipe. Tu dois prendre le pouls pour comprendre quand un processus a besoin d’être ajusté parce qu’il est devenu obsolète et qu’il ne sert plus à grand-chose.

A-t-on besoin d’une formation spécifique pour devenir Product Owner ?

Je pense que pour réussir dans le management d’un produit, il faut avoir la personnalité adéquate et une bonne éthique de travail, ainsi que d’une bonne dose de réflexion analytique et d’un sens de la gestion. Mais ce n’est pas le genre de choses que l’on étudie à l’université, même s’il existe des formations que l’on peut faire et qui s’avèrent vraiment utiles. Par conséquent, si c’est une carrière qui correspond à ta personnalité, tu y arriveras.

Pour ce qui est de la formation technique, j’ai de l’expérience en programmation, mais ce n’est pas toujours nécessaire. Cela dépend vraiment du type d’équipe et du type de produit sur lequel tu travailles. Parfois, c’est presque une condition préalable, sinon, en tant que Product Owner, tu seras tout simplement perdu. C’est le cas si tu travailles dans une équipe purement API par exemple. En général, il est certainement utile – mais pas forcément nécessaire – d’avoir des compétences techniques. C’est particulièrement vrai si tu travailles dans le développement de logiciels, car les choses deviennent intrinsèquement techniques à un moment donné. Mais si tu travailles sur des applications mobiles, et que le domaine du contenu n’est pas très technique, alors tu peux certainement t’en sortir avec une formation beaucoup moins technique. Donc, en fin de compte, je pense que cela fonctionne au cas par cas.

Comment penses-tu que la gestion d’argent va évoluer dans le futur ?

Les néo-banques comme N26 et Revolut commencent à définir la tendance en ce qui concerne la façon dont les utilisateurs·trices interagissent avec leur argent. Revolut permet de gérer son argent avec un système de “Pockets”, et pour N26, dans des “Espaces”. C’est très tendance : les utilisateurs·trices sont à l’aise avec l’idée de swiper de gauche à droite pour déplacer leur argent. Je pense donc qu’il y a un certain paradigme qui est en train de changer. Ces néo-banques ont fixé des attentes quant à la facilité avec laquelle l’argent peut être déplacé et manipulé. C’est instantané, c’est facile, il ne s’agit pas d’entrer tout un tas de chiffres IBAN ou d’autres éléments… Tu sais, les choses auxquelles nous nous sommes habitué·e·s ces quinze dernières années.

C’est pourquoi il faut pouvoir soutenir “l’instantanéité”, qui est désormais un acquis. Les gens ne veulent pas attendre deux jours pour qu’un virement bancaire arrive. Et la technologie est là. Tout le monde ne l’utilise pas encore, mais elle est là. Cela doit donc devenir un impératif. En ce qui concerne la gestion d’argent sur BUX Zero, nous étudions déjà comment nous pourrions rendre tout ça instantané. Il y a des défis à relever, car si ne serait-ce qu’un maillon de la chaîne se brise, alors les paiements ne sont plus instantanés. Mais, en étant créatif, il existe des moyens de contourner ce problème. Et c’est ce que nous avons commencé à faire en nous associant avec Yapily par exemple.

Est-ce que ce sera l’un des principaux facteurs définissant la concurrence dans le secteur ?

Je pense que si deux courtiers sont tout aussi abordables et ont des offres en matière d’investissement presque identiques, alors des éléments comme les dépôts instantanés, la facilité de dépôt et de retrait deviennent des facteurs de différenciation. Surtout lorsque l’attente générale du marché évolue vers les virements instantanés.
Nous te rappelons que BUX recrute actuellement un·e Product Owner pour son processus de création de compte. Consulte la description du poste ici.

Tous les points de vue, opinions et analyses présentés dans cet article ne doivent pas être considérés comme des conseils d’investissement personnels et les investisseurs particuliers doivent prendre leurs propres décisions ou demander un avis indépendant. Cet article n’a pas été préparé conformément aux exigences légales visant à promouvoir le caractère indépendant de la recherche en investissements et est considéré comme une communication marketing.

Loading